Grille anti-rongeurs posée à l'entrée du double voligeage

Une astuce écologique

CANOPÉE 12

Conques, Aveyron (12)

Le double voligeage

L’isolation de l’habitat est aujourd’hui soumise à la réglementation thermique 2012 en attendant celle de 2020. Malgré les progrès notables réalisés dans ce domaine, les isolations sous toiture sont souvent insuffisantes pour éviter les surchauffes lors des étés caniculaires.


S’il s’agit de combles inutilisés, on veillera à poser une couche d’isolant conséquente (mettre 40 à 50 cm, voire 60 cm de ouate de cellulose par exemple) sur le plancher perdu, ce sera encore plus efficace si le volume est bien ventilé.


En revanche lorsque des pièces mansardées sont occupées, on peut éviter la surchauffe sans être obligé de poser 50 cm d’isolant. Il s’agit là d’utiliser la technique du double voligeage. Cela consiste à poser une première couche de volige sur les chevrons de la charpente, puis à contre-chevronner avec des lisses de 5 cm d’épaisseur et poser une deuxième couche de volige.


L’air chaud sera évacué par la convection naturelle entre les deux couches, rentrant par le bas et sortant par le faîtage.


Il faudra ensuite installer une grille anti-rongeurs au bas du toit (voir photo) et prévoir un closoir ventilé* au faîtage.




Une précision : Les couches de volige seront adaptées au projet. Par exemple, en cas d’emploi de tuiles de terre cuite, il sera suffisant de poser des liteaux pour la deuxième couche. Rien n’empêche par ailleurs de poser un isolant rigide style « Panneau pare-pluie fibre de bois rigide » pour la première couche, ce qui améliorera encore plus la performance d’isolation.


* Finition de faîtage qui permet à l'air chaud de s'évacuer par convection naturelle grâce aux orifices du closoir.