divers assemblage d'ébénisterie

Info bois n°13 : Assemblage d'ébénisterie

Racine Bois

Labourgade, Tarn-et-Garonne (82)

Après avoir vu les assemblages bois qu'on trouve dans la construction, nous allons nous intéresser aux assemblages d'ébénisterie.


Les assemblages d'ébénisterie


On retrouve les assemblages de construction dans l'ébénisterie, mais on trouve aussi d'autres assemblages plus spécifiques pour l'ameublement.


1. Assemblage collé (dit "assemblage à froid")


C'est l'assemblage le plus simple à mettre en œuvre.
Il peut être utilisé pour assembler bout à bout, les coupes à onglet et le mi-bois.

L' encollage se fait avec une spatule ou un pinceau sur les deux faces à coller.
Pour une bonne répartition de la colle, on peut frotter les zones à coller entre elles.
Voir mettre une première couche sur le bois pour qu'il s'imbibe de la colle avant de mettre la seconde couche qui va servir à l'assemblage.
Le temps du séchage de la colle, les pièces bois doivent être maintenues par pressage dans un serre-joint, si un surplus de colle sort lors du serrage, il faut immédiatement l'enlever.

Lorsque qu'on colle des planches bords à bords, il faut que les tranches soient bien d'équerre par rapport à la surface de la pièce. On peut raboter les planches afin d'obtenir des bords bien droit.
Un mauvais rabotage laissera des jours entre les planches assemblées.

Voici les principaux types de colles :


  • résines phénoplastes et aminoplastes ;
  • résines vinyliques ;
  • résines polyuréthanes ;
  • résines époxydiques ;
  • résines polychloroprènes ;
  • colles à l’alcool ;
  • résines thermofusibles/hotmelts polyuréthanes ;
  • colles naturelles ou à base de caséine ;
  • colles cyanoacryliques ;
  • résines à base de tannins condensés.


On peut se la fabriquer soit-même (lien 1 ou lien 2) à base de farine.


2. Assemblage par attache crocodile


L'assemblage bord à bord, peut se faire avec des agrafes ondulées aussi appelées attaches crocodiles.
Pour faire cette assemblage, il faut commencer par maintenir les pièces bois dans des serres-joints.

Ensuite, on enfonce ces agrafes à cheval entre les deux pièces, en les espaçant de 15 à 20 cm.
On obtient un assemblage robuste en enfonçant des attaches en quinconce sur les faces inférieure et supérieure.


3. Assemblage par tourillon


Les assemblages par tourillon se font au moyen de goujons ronds en bois appelés chevilles ou tourillon.

On peut facilement les fabriquer soi-même, en les scient dans une baguette bois.

L'assemblage se fait souvent au niveau des angles.
Avant de mettre en place ces tourillons, il faut faire un perçage au millimètre près de la taille de la cheville. De plus, les trous doivent bien être en face.


Voilà une méthode simple, qui permettra de percer les trous avec précision :

  • Avec un crayon, indiquer les endroits à percer
  • Mettre une pointe peu profonde dans le marquage
  • Couper les pointes à 3 mm du bord et mettre une peinture rouge en son extrémité.
  • Présenter le bois qui faut assembler
  • Appuyer d'un seul coup et bien fort pour que les pointes rentrent


  • Enlever les pointes
  • Percer aux endroits indiqués (faire attention à la profondeur du perçage).
  • Mettre les tourillons en place.
  • Assembler les pièces


On peut rajouter de la colle dans cet assemblage, afin d'éviter le surplus de collage, il faut utiliser des tourillons rainurés


4. Assemblage par rainure et bouvetage


On trouve aussi cet assemblage au niveau des angles et en bout à bout. Il existe sous la forme traversante ou borgne.
La rainure fait la dimension de la planche à assembler et se fait sur le bois qui reçoit l'assemblage.
Traversante, il n'y a pas d'entaille à faire sur la planche qui vient s’emboîter dans la rainure.
Borgne, il faut prévoir une entaille sur la planche qui s'emboîte. Cela permet d'avoir un assemblage invisible.

La rainure est utilisée dans les assemblages de lambris ou de bardage.

Le bouvetage, est caractérisé par un assemblage avec plusieurs rainures.

5. Assemblage par pièce intermédiaire


Cet assemblage est visible ou invisible, on le retrouve dans les angles mais aussi dans le bout à bout pour renforcer.


En visible, la plus connue est la clé à queue d'aronde (ou tout simplement "aronde"), utilisé depuis l'antiquité dans la construction pierre.

Le maintien de deux planches se fait par une double queue d'aronde, on la retrouve dans les assemblages de planches pour table, et permet d'avoir un joint décoratif.


Les assemblages invisibles, se font à l'aide de pièces comme des languettes et des lamelles.

La rainure d’accueil de ses pièces doit être précise dans les deux pièces à assembler.


6. Assemblage par queues d'aronde


L'assemblage sur chant peut se faire avec des queues droites ou des queues d'aronde.

Contrairement à la construction, il n'y a pas qu'une seule queue d'aronde mais plusieurs qui permet de faire l'assemblage.

On trouve des assemblages cachés comme les queues d'aronde recouvertes et les queues d'aronde cachées.

Les queues d'aronde recouvertes sont souvent utilisées pour faire des tiroirs, on laisse une épaisseur de 4 à 5 mm pour cacher les abouts des queues d'arondes.

Les queues d'aronde cachées sont utilisées dans les angles, on laisse sur les deux faces une épaisseur de 4 à 5 mm qui est taillée en onglet.