Bois avec champignon

Info bois n°10 : Causes des dégâts des bois 2/3

Racine Bois

Labourgade, Tarn-et-Garonne (82)

Nous allons nous intéresser aux causes qui peuvent endommager le bois dans l'ensemble d'un bâtiment (bois de charpente, bois de structure, bois de finition, meubles...).


Après avoir vu le bois et les insectes, nous traitons le bois et l'eau.


Partie 2. Le bois et l'eau


1. Taux d'humidité


  • Définition


Le bois est un matériau hygroscopique, il absorbe et rejette de l'eau suivant son environnement et son taux d'humidité. 


Lors de l'abattage, le bois peut avoir un taux d'humidité supérieur à 100%, car il contient plus d'eau que de matière (parfois 200% dans certains peupliers).

Pour évacuer cette eau, il passe par la phase dite "ressuyage" puis de séchage pour arriver au taux d'humidité souhaité.


La phase "ressuyage" : c'est l'évaporation de l'eau libre contenu dans les vides cellulaires d'un bois vert. Il n'y a pas de déformation liée à cette phase.


Le point de saturation des fibres : c'est l'eau liée qui imprègne les membranes des cellules. En dessous de l'ordre des 30% pour l'ensemble des essences, le départ de cette eau liée entraîne des déformées par gonflement ou par rétractation.


Le taux d'humidité est donc le pourcentage d'eau que contient le bois, elle s'exprime sous cette formule : Humidité (%) = (Masse humide – Masse anhydre) x 100 / Masse anhydre


  • Comment le mesurer ?


Il y a trois méthodes pour mesurer l'humidité du bois :


Il est normal d'observer une variation du taux d'humidité dans un même lot, ainsi que dans une même pièce.


Le taux d'humidité de l'air se mesure avec un hygromètre mais pour le taux d'humidité d'un bois ou d'un matériau, on utilise un humidimètre.


  • Quel taux d'humidité pour quel emploi ?


Les taux d'humidité de référence doivent être adaptés selon la région de mise en oeuvre et la période de pose des ouvrages.


2. Observation de la présence d'humidité dans le bois


Un bois humide est facilement détectable, voici quelque signes de présence d'humidité importante :


  • La pourriture caractérisée par une odeur de moisi ou de champignon
  • L'apparition de traces blanches ressemblant à du salpêtre
  • La modification de couleur et d'aspect par un bleuissement puis noircissement 
  • La déformation structurelle tel que le fléchissement, le gonflement...


Pour connaître exactement le taux d'humidité le contrôle par un appareil de mesure reste obligatoire.


3. Causes d'un bois trop humide


On trouve deux types de causes du à une imprégnation d'humidité dans le bois :


  • Condensation lié a un défaut de ventilation
  • Stagnation d'eau du à des infiltrations pluviales ou à des remontées capillaires.


4. Risques


Les désordres d'humidité apparaissent à partir d'un taux de 22% et créent des conditions favorables pour le développement des champignons lignivores et lignicoles ainsi que pour les insectes.


  • Champignons lignivores : Vivant ou habitant dans ou sur le bois


Ils s'attaquent aux parois des cellules du bois et sont souvent classer par type de pourriture qu'ils provoquent :


- Pourriture cubique brune


- Pourriture fibreuse blanche


- Pourriture molle


Ce classement permet d'identifier les champignons les plus dangereux comme la mérule et le polypore des caves.


  • Champignons lignicoles : Dévorant le bois


Ces champignons provoquent des dégâts esthétiques mais pas mécaniques, ils sont présents sous forme de:


  • Moisissures,


  • Bleuissement,


  • Echauffures



5. Nuisances


L'humidité dans le bois représente des nuisances et des risques pour la construction et ses habitants.


  • L'inconfort : 


En plus de l'odeur dégager par les champignons ou la pourriture, un bois humide abaisse la température ambiante d'une maison.


  • Maladie :


Les champignons dégagent des spores qui entraînent des allergies, de l'asthme et d'autres problèmes respiratoires.


  • Structurelle :


L'humidité favorise la prolifération des insectes et des champignons qui s'attaquent principalement à la structure. Une maison infestée peut présenter des risques d'effondrement.


  1. 6. Traitement


Plusieurs solutions existent :


  • Remplacement des bois infectés
  • Traitement en surface sur les bois infectés mais aussi sains par prévention.
  • Injection de fongicide en profondeur


Attention certains champignons peuvent s'attaquer à d'autre matériaux que le bois, il faudra aussi les traiter.


En revanche, si les champignons se sont développés de manière importante, la seule solution est de démolir la maison.


7. Truc et astuce


  • A chaque bois en contact avec un matériau poreux (exemple : béton, brique... ) prévoir une coupure de capillarité.


  • Bien penser à la ventilation au niveau du bardage, des charpentes (vide sous toit) et des toitures plates froides.


  • On distingue des essences avec différent retrait :

- fort : chêne, hêtre, ...

- moyen : les résineux

- faible : Noyer, Peuplier, Acajou...

Une finition extérieur est plus sollicitée sur un support à fort retrait.