Un billet pour l’autonomie - Guide pratique pour bien vivre son autonomie

Emmanuel T.

Besançon, Doubs (25)

Devenir autonome dans les 5 domaines clés de notre économie est un rêve que chacun peut atteindre, pas à pas. Alimentation, Éducation, Profession, Santé et Énergie sont ces 5 pôles autour desquels gravitent de plus en plus d’électrons libres !
Alors, voici un petit guide pour faire ses premiers pas en toute sérénité dans l’autonomie énergétique.



Quelles sont les sources d’énergie ?

En autonomie énergétique, la nature est à notre disposition. Elle couvre tous nos besoins, et en abondance ! Attention cependant à ne pas gaspiller ni polluer ces ressources renouvelables.

Le Soleil nous apporte l’électricité toute l’année grâce au photovoltaïque. Il peut être soutenu en appoint par l’éolien ou l’hydraulique. Le Soleil transporte également sa chaleur dans le chauffage central, notre cuisine, et pour prendre un bon bain chaud.
Le Bois réchauffe l’eau sanitaire et l’habitation quand le soleil s’est absenté derrière les nuages.
L’Eau dont nous sommes constitué à 99% en molécules, est traitée avec le plus grand soin pour rester vivante jusqu’à notre bouche. Vous voyez, tout est là.


Comment choisir la bonne solution énergétique ?

Les solutions sont regroupées en 3 grandes familles : électricité, eau et thermique. Peu sont élues en autonomie, parce qu’il faut aller au plus loin dans la démarche environnementale et technologique :
- La "bonne solution" est reconnue en autonomie pour sa fiabilité, sa performance et son recyclage. Il existe des marques sérieuses, chez qui l’obsolescence programmée est bannie et dont les produits en fin de vie sont recyclés.
- La "bonne solution" vous rend réellement indépendant du fournisseur d’énergie. Un poêle à pellet ou un parc photovoltaïque pour la revente ne sont pas des solutions autonomes ;
- Expérience du fabricant, SAV efficace ; Certains ont plus de 40 ans d’expérience dans ce milieu, et leur réactivité est appréciable.


Sobriété ou confort ?

En autonomie énergétique, on ne fait pas ce qu’on veut quand on veut mais s’il pleut, délassez-vous dans un bain bien chaud ; s’il fait soleil, consommez sereinement 20.000 W d’électricité dans votre journée. Et tout ceci gratuitement, sans épuiser aucune ressource ! Il suffit d’adapter son comportement et de choisir ses activités en fonction de la météo. Quand on a compris ça, je crois qu’on a tout compris !


Comment trouver le bon interlocuteur ?

Vous avez le projet de gagner en autonomie, c’est très bien ! Mais comment faire confiance à celui qui vous conseille ou qui va faire l’installation ?

C’est très simple, posez lui une seule question : Vivez-vous en autonomie, ou du moins utilisez-vous, chez vous, les solutions que vous me proposez ? Si la réponse est négative, prenez vos précautions car dans ce domaine, il est primordial d’expérimenter au quotidien.


Voir pour comprendre

En principe, un professionnel en autonomie vous proposera toujours l’auto-construction. A savoir vous accompagner dans l’installation, et ne pas faire à votre place. Votre présence à ses cotés est indispensable. C’est d’ailleurs la meilleure façon d’apprivoiser votre propre installation autonome.


Révolution passive

Habiter une maison autonome vivante nous réconcilie avec ces valeurs indispensables que sont la santé, l’indépendance énergétique et la sobriété heureuse. Et c’est sans aucun doute la meilleure façon de créer la rébellion, tout en restant chez soi ! Proposer un autre possible est préférable au combat contre un système, non ?



C’est vrai, il y a une certaine appréhension à faire le premier pas, mais franchement, quand on a gouté à l’autonomie, on ne peut plus s’en passer !