Fondations

Fondations : définition

Les fondations représentent l’étape intermédiaire entre le terrassement et la dalle. Elles viennent supporter le poids de ton bâtiment et l’ancrent dans le sol.

Ton choix de type de fondations va principalement dépendre de la nature de ton sol et de la topographie de ton terrain. Cependant le béton reste majoritairement utilisé dans la plupart des techniques reconnues et réglementées.

En premier lieu il te faudra choisir entre un terre-plein ou un vide sanitaire. Ce dernier prévoit un vide d’environ 60cm entre la surface du sol et le bas de ton bâtiment. Le vide-sanitaire permet d’éviter les remontées capillaires et de faciliter le passage des réseaux. Quant au terre-plein, il permet de profiter de la grande inertie du sol.

Quel type de fondation choisir ?

Fondations superficielles

Recommandées pour les sols stables et portants, elles se présentent sous la forme de :

  • semelles isolées (fondations de type poteaux)
  • ou semelles filantes (semelles sous chaque mur porteur)

Fondations profondes

Elles sont utilisées principalement lorsque le sol résistant se situe à une grande profondeur.

Elles sont composées d’un système de pieux (béton armé, métalliques, bois) enfoncé dans le sol.

L’un des avantages de cette technique est sa rapidité de mise en œuvre, par contre elle est assez coûteuse. En effet, elle nécessite un plus gros volume d’outillage et de main d’œuvre.


Fondations spéciales

Dans le cas de terrains peu stables, compressibles avec une très faible résistance, il est possible de mettre en place un radier général de 40 à 50 cm d’épaisseur de béton. Présent sous toute la surface construite, il permet d’en répartir les charges. Il représente un coût assez élevé dû à la grande quantité de ferraillage/chaînage et béton utilisée.


Fondations : alternatives écologiques au béton

  • Les fondations traditionnelles sur pieux de bois, mises en œuvre jusqu’au milieu du siècle dernier, ont notamment permis d’édifier des maisons, des ponts, ainsi que des cathédrales !

  • Les fondations cyclopéennes, technique de béton romain, qui utilise des matériaux comme la chaux ou la roche. C’est une méthode peu coûteuse et appréciée des auto-constructeurs.

  • Les fondations avec des pneus remplis de gravier ont été expérimentées par quelques pionniers, mais restent très peu mises en œuvre en France.

Les bonnes questions à se poser

  • Est-ce vraiment nécessaire de construire ta maison de plain-pied ? A savoir qu’en ajoutant un étage, les surfaces de toiture (charpente et couverture) et de fondations sont divisées par deux. Mais en auto-construction, il reste plus simple de construire de plain-pied, notamment en termes de manutention, de techniques de construction et d’outillage (pas d’engin de levage etc.)

Les points de vigilance

  • Pense à faire une étude du sol le plus rapidement possible afin de déterminer le type de fondations à construire pour ton projet. Ainsi tu pourras intégrer au plus vite son coût à ton budget, sachant qu’il peut être très élevé lorsque le terrain n’est pas propice à la construction.

  • Pas de précipitation pour le choix des fondations, car toute ta maison reposera dessus…!

👷‍♂️ Tu es pro de l'habitat écologique ? Dès le 20 mars (pendant 15 jours), deviens pro Twiza ⚒️ En savoir plus
+