Pourquoi et comment acheter un poêle de masse ?

 

Il est temps pour toi de changer ton ancien mode de chauffage principal ou d’en choisir un  pour ta nouvelle maison ? As-tu entendu parlé du poêle de masse, aussi appelé poêle à inertie ou poêle à accumulation  ? Ce système de chauffage est plus particulièrement répandu dans les pays nordiques mais existe depuis plus de 2000 ans. Il est plus que temps de le remettre au goût du jour dans nos maisons ! Et oui, car le poêle de masse a de multiples vertus, telles que restituer lentement une chaleur douce et saine. Mais c’est aussi l’un des systèmes de chauffage les plus performants, les plus écologiques et les plus avantageux en termes d’économies d’énergie.

Alors pour te faire découvrir plus en détail ce mode de chauffage atypique et authentique, voici un guide explicatif sur le poêle de masse. Il a été  conçu de manière à répondre à un large éventail de questions que tu pourrais te poser : 

C’est quoi un poêle de masse et comment ça marche ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Combien ça coûte ? Comment choisir le bon modèle ?

Un poêle de masse : c’est quoi ?

Qu’est ce qui fait de lui le système de chauffage au bois le plus écologique ? Et comment expliquer qu’il soit également celui qui offre le meilleur rendement ? Pour commencer, son foyer permet de brûler du bois à très haute température, produisant ainsi beaucoup d’énergie, de manière propre (écologique). Enfin, la lourde masse qui le compose (briques, terre crue ou béton, etc.), lui confère le pouvoir de stocker cette chaleur produite et de la restituer lentement.

Clin d’oeil historique sur le poêle de masse

Depuis plusieurs siècles déjà, différents types de poêle de masse se sont succédés, en fonction des zones géographiques. Leur utilisation se situe principalement dans les pays nordiques, où la chaleur se fait plus rare, tels que l’Allemagne, la Suède, la Finlande et la Russie.

Poêle de masse du XVIème siècle

En Europe, on situe les premiers poêles de masse vers le XIIème siècle, au niveau de la région frontalière du Rhin-supérieur (entre l’Alsace et le nord de la Suisse), ils sont appelés les “Kachelofen”, c’est à dire des “poêles recouverts de carreaux”.

De nos jours, l’utilisation et la conception du poêle de masse (également appelé “Poêle à accumulation”) se développe principalement dans tout l’hémisphère nord (Europe, Canada, Etats-Unis, et Russie)

Comment fonctionne un poêle de masse ?

Il diffuse une chaleur douce et homogène, de manière progressive, tout au long de la journée, grâce à seulement une ou deux flambées quotidiennes

La flambée est intense, permettant ainsi un haut niveau de rendement, supérieur à 80%. Ce phénomène  est illustré par l’absence visuelle de fumées à la sortie de la cheminée. 

Les 3 principaux éléments d’un poêle de masse sont : le foyer (ou chambre primaire), l’accumulateur et le conduit de fumée. Dans la plupart des modèles actuels il existe également une chambre de postcombustion.

Le principe est de faire une à deux grosses flambées par jour de bois au sein du foyer. Ce dernier est composé d’un cœur en matériaux réfractaires qui résiste aux hautes températures et permet ainsi d’obtenir une meilleure combustion. Une flambée dure en moyenne 1h30 à 2h. Il y a chauffage immédiat par rayonnement par la porte vitrée.

La masse située tout autour du foyer (l’accumulateur) est, elle aussi , composée de matériaux réfractaires (ou “accumulateurs”) pouvant stocker de la chaleur, tels que de la brique, de la terre crue, de la pierre ollaire, de la faïence, ou du béton réfractaire. 

La chaleur se transfère du foyer vers la surface du poêle en 2 à 6h suivant l’épaisseur et le matériau de ses parois. Par exemple, dans la brique de terre comprimée, la vitesse de déplacement du front de chaleur est d’environ 3 cm/h et un peu plus de 5 cm/h dans la pierre. Le comportement thermique d’un poêle de masse ne doit donc pas être résumé à son poids.

L’accumulateur (la masse) est également constitué d’un réseau de canaux internes, au sein desquels vont circuler les fumées de flambées. Ces tunnels sur mesure permettent l’échange et l’accumulation de calories des fumées, avant leur évacuation dans le conduit de cheminée. La circulation des fumées réchauffe les matériaux, qui eux, parallèlement stockent la chaleur. 

Grâce à leur bonne capacité thermique (inertie), ces matériaux peuvent stocker beaucoup de chaleur, sans trop monter en température et la restituer lentement dans ton espace environnant. La période de restitution de la chaleur peut s’étendre de 12h à 24h selon certains critères : habitat, nombre de flambées, apports solaires, l’intermittence de l’occupation etc. Une plus faible épaisseur de parois permet de profiter d’une meilleure réactivité.

Le poêle de masse diffuse la chaleur selon le principe de rayonnement, ce qui limite les écarts de température entre l’air et les parois. La température de ta maison est ainsi homogène

Enfin, comme on l’a vu plus haut, une chambre de combustion est présente sur la plupart des modèles. Grâce à un apport en oxygène, elle permet d’utiliser les gaz imbrûlés lors de la flambée, en les enflammant. Cela permet d’augmenter encore la production de chaleur de ton poêle.  Ces gaz imbrûlés peuvent également être utilisés pour chauffer d’autres parties intégrées au haut du foyer, telles qu’un four ou un chauffe-plat.

Intérêt écologique du poêle de masse

Le chauffage représente le plus gros pôle de consommation énergétique des ménages, 66% de l’énergie totale selon l’ADEME. Il répond donc à des enjeux environnementaux majeurs. Le poêle de masse fait partie des solutions les plus écologiques et les plus rentables.

Le chauffage au bois : arme contre le changement climatique

Investir dans un chauffage au bois, c’est aussi contribuer à la préservation de notre environnement en optant pour l’utilisation d’une énergie renouvelable. Ainsi tu diminues ton impact sur l’épuisement des énergies fossiles. 

Voici quelques exemples sur le bois et ses multiples vertues, il est :

  • La seule source d’énergie renouvelable dont on peut améliorer le gisement
  • Facilement stockable et améliore son pouvoir calorifique avec les temps, et donc le rendement de la combustion
  • Neutre en CO2, car en brûlant, il émet le carbone qu’il a stocké en poussant, qu’il aurait de toute façon libéré au cours de sa dégradation naturelle.

Enfin, d’après le rapport de l’INRA et l’IGN de 2017 intitulé : “Frein et leviers forestiers à l’horizon 2050”, il représente une arme contre le changement climatique en cours actuellement.

Poêle de masse : le plus écologique des chauffages au bois

©Waroomniet / License Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

Parmi les systèmes de chauffage au bois, le poêle de masse fait figure de grand gagnant en termes d’écologie. Voici quelques unes des principales raisons :

  • Il consomme moitié moins de bois qu’un poêle à bois classique.
  • Sa combustion est complète et offre ainsi un meilleur rendement que la plupart des systèmes de chauffages classiques
  • Sa combustion est également plus propre, car elle produit moins de goudrons et de cendres qu’un poêle ordinaire classique. Quant à ses émissions de monoxyde de carbone et de particules fines, elles sont minimes, voire quasi nulles

Quels sont les avantages et les inconvénients d’un poêle de masse ?

Le poêle de masse est probablement le système de chauffage qui offre le plus grand nombre d’avantages, aussi bien en termes de confort thermique, que de performance, d’écologie et d’esthétisme. Son principal inconvénient est qu’il n’est pas adapté à tout type d’habitation, notamment les maisons peu isolées et les espaces trop cloisonnés. A part cela, les désavantages du poêle de masse pèsent très peu sur la balance en comparaison à ses multiples atouts.

Les avantages d’un poêle de masse

N°1 pour le confort thermique

Confort

Le poêle de masse est sans aucun doute le système de chauffage au bois offrant le plus grand confort thermique. Celui-ci peut s’évaluer grâce aux sensations de bien-être propres à chacun mais aussi grâce à des critères objectifs tels que : la température des parois environnantes, les mouvements d’air, et la stabilité de la température.

Le principal atout du poêle de masse est qu’il diffuse la chaleur par rayonnement, à l’ensemble des corps solides environnants : murs, meubles, plafond etc.  Il fonctionne un peu comme le soleil qui éclaire à même intensité tout ce qu’il “voit” autour de lui. C’est principalement ce phénomène qui procure la sensation de confort, en offrant :

  • Une température homogène dans la maison, du fait de la faible différence de température entre l’air et les parois (masses). Ce n’est pas le cas du chauffage par convection qui engendre un phénomène de stratification de l’air (sensation de froid en bas, chaud en haut).
  • Un air ambiant plus sain car le poêle de masse, en diffusant la chaleur, ne déplace pas l’air et ses poussières, comme le ferait un système par convection

De plus, la présence de matériaux à forte inertie thermique offre une restitution plus douce et lente de la chaleur. Celle-ci est diffusée de manière faible mais constante. A la différence des autres systèmes qui montent à haute température, le poêle de masse ne chauffe que très peu l’air.

Comme tu as pu le comprendre, le poêle de masse a donc un fort potentiel “confort thermique”. Toutefois, celui-ci ne pourra s’exprimer que si les caractéristiques de ton logement respectent les conditions nécessaires à l’installation d’un tel système. En effet,  le poêle de masse doit toujours être placé de manière centrale dans une pièce, avec un maximum d’ouverture sur les autres parties du logement. 

Il est donc surtout adapté aux logements comprenant des espaces ouverts, et fortement conseillé pour les logements avec de grandes hauteurs sous plafond ou avec des mezzanines.

Confort d’usage

Le poêle de masse nécessite peu d’entretien quotidien en comparaison aux poêles à bois classiques, que tu dois recharger en bois tout au long de la journée. En effet, seulement une à deux flambées par jour suffisent pour son fonctionnement optimal

Haute performance et haut rendement

Le poêle de masse offre un rendement très élevé, autour de 90% avec du bois bûche.

Grâce à ses caractéristiques techniques, il consomme moitié moins de bois qu’un poêle à bois classique, tout en offrant une combustion plus complète.

Il est tout de même essentiel que certaines conditions soient bien respectées pour atteindre ce rendement optimal :

  • Brûler du bois sec et de qualité
  • Présence d’une arrivée d’air adéquate pour une bonne combustion du bois 
  • Présence d’un conduit de fumées étanche et adapté à la quantité de bois brûlée 

Il est donc important que tu définisses bien tes besoins et les caractéristiques de ton bâti, avant de choisir ton modèle de poêle de masse.

Écologique

Comme on l’a vu plus haut , le poêle de masse est certainement le système de chauffage le plus écologique qui existe. 

Tout d’abord il utilise une énergie renouvelable disponible localement, le bois, aux multiples vertus en termes d’écologie. Le poêle de masse ne dépend pas des énergies fossiles en voie d’épuisement, et ne nécessite aucun raccordement électrique.

De plus, le poêle de masse consomme beaucoup moins de bois qu’un poêle à bois plus classique et offre une meilleure performance finale. Il est capable de restituer une chaleur constante et douce, pendant de longues heures. 

Enfin sa combustion, très complète, est considérée comme plus propre car elle ne génère pratiquement aucune pollution :

  • Moins de production de goudrons et de cendre
  • Emission de CO2 et de particules fines quasi inexistante

En conclusion, tu n’as aucun doute à avoir sur le caractère écologique du poêle de masse, car il est le système de chauffage qui réunit le plus d’atouts en la matière.

Potentiel créatif

Il existe une grande variété de poêles de masse, de tailles ou d’allures différentes. 

Tu peux notamment opter pour des poêles prêts à poser ou des poêles artisanaux.

Les poêles artisanaux de taille et de poids plus conséquents, se retrouvent principalement dans de grandes maisons. Ils sont maçonnés sur mesure, de manière à être les plus adaptés possible à ton logement. Cela offre l’occasion de personnaliser son allure et ses fonctions

Par exemple, il est possible d’intégrer à ton poêle de masse, une niche chaude, un four à  pain, ou bien même un banc.

Poêle de masse artisanal
©Warroomniet / License Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

Le poêle artisanal peut donc se présenter sous une forme plus conviviale et esthétique.

Enfin, tu peux également opter pour l’auto-construction, qui t’offrira une plus grande liberté de conception.

Les inconvénients d’un poêle de masse

Le choix du poêle de masse ne conviendra peut-être pas à tout le monde, en termes de prise en main et de mode d’utilisation. De même, il ne conviendra pas à tous les logements, selon la disposition des espaces intérieurs (répartition des espaces, taille des pièces etc.). Pour y voir plus claire, voici quelques inconvénients du poêle de masse à prendre en compte :

Temps d’appropriation 

Le poêle de masse demande que tu t’impliques un peu plus personnellement que pour un chauffage automatique programmé. En effet, il requiert un temps d’appropriation et d’apprentissage pour le faire fonctionner de manière optimale. Ceci dit, il offre ainsi la possibilité de mieux appréhender le comportement thermique de son habitat. Cet inconvénient peut donc aussi représenter un avantage aux yeux de certains.

Système lourd 

Un poêle de masse peut peser en moyenne entre 800 kg et 4 tonnes. Il impose donc une charge importante au sol. Il est impératif de s’assurer de la capacité du sol à supporter cette charge. Des travaux de renforcement du plancher peuvent être envisagés dans certains cas.

Non transportable 

Ils sont construits sur place, donc par définition, non transportables

Faible réactivité

La régulation de la température est plus difficile pour les plus gros modèles notamment. En effet l’inertie du poêle de masse, lui permet de restituer lentement la chaleur, mais en contrepartie rend impossible le réchauffage rapide d’une pièce. Ou l’inverse, le poêle de masse ne pourra pas faire baisser d’un coup sa température de chauffe, pour compenser un apport solaire (quand le soleil réchauffe un espace de manière naturelle).

Pas adapté aux espaces trop cloisonnés

Un poêle de masse nécessite d’être installé dans un espace ouvert de manière la plus centrale possible pour que son rayonnement soit optimal. L’idéal est de pouvoir le placer dans une grande pièce au rez-de-chaussée.

Les critères importants à prendre en compte avant l’achat

Adapté aux maisons bien isolées

Le poêle de masse est plus adapté aux habitations bien isolées, ayant bonne résistance aux fluctuations des températures extérieures. Il restitue lentement une chaleur qui ne dépassera jamais un certain seuil de température. Son fonctionnement ne permet donc pas une très grande réactivité

Par exemple, dans le cas d’une maison peu isolée et bien exposée au soleil, il est nécessaire de pouvoir compenser les forts apports solaires assez rapidement. Il n’est alors pas possible d’éteindre soudainement son poêle de masse comme on le ferait avec un chauffage électrique.

Toutefois il existe actuellement des modèles  de poêle de masse avec écrans thermiques qui permettent une régulation un peu plus fine de la température diffusée. Ces écrans thermiques isolants peuvent s’abaisser ou se relever selon l’évolution de la température intérieure de l’habitation. Ces modèles qui optimisent la courbe de restitution de la chaleur ont été conçus en réponse aux normes en vigueur à respecter pour les maisons RT 2012 (construction d’un bâtiment neuf). Pour en savoir plus, n’hésite pas à consulter le petit guide sur la réglementation thermique 2012 du site Conseils Thermiques.

Détails techniques à respecter

Ton habitation doit comporter un espace central ouvert s’accordant au mode de diffusion par rayonnement du poêle de masse. En effet, Il chauffe “ tout ce qu’il voit ”, donc il est préférable qu’il “voit” un maximum d’espace et de pièces. 

Par ailleurs, il faut anticiper la place que prendra ton poêle de masse au sein de ton habitation.

Prenons l’exemple d’un poêle de masse, de taille moyenne, son volume est à peu près comparable à celui d’une chaudière classique :

  • 1㎡ de surface au sol
  • 90 cm de largeur / 70 cm de profondeur
  • 1 à 2 m de hauteur
  • un espace minimum de 20 cm autour du poêle

Concernant le conduit de fumée, sa sortie doit être située au minimum à 40 cm au-dessus du faîtage. Pour plus d’information, tu peux te référer aux textes de la norme NF DTU 24.1 visant la réalisation des conduits de fumée desservant un ou plusieurs appareils de chauffage. Elle est cependant régulièrement soumise à de nouveaux amendements.

Enfin le sol qui accueillera ton poêle doit pouvoir supporter son poids sans dommage.  Il peut varier de 650 kg et 4 tonnes selon les modèles. Si ça n’est pas le cas, tu pourras peut-être envisager des travaux de renforcement de ton sol ou des fondations.

Combien coûte un poêle de masse ?

Le prix d’un poêle de masse peut varier en moyenne de 4000 à 20 000 euros hors pose. Il dépend de différents critères, tels que le type de modèle choisi, les matériaux , le dimensionnement etc. Pour appréhender plus facilement le coût d’achat de ton poêle de masse, n’hésite pas à faire une petite étude précise de ton projet en amont (configuration de ton logement, surface etc.).

Les variantes de prix d’un poêle de masse

Combien coûte un poêle de masse ? Bien évidemment, ça dépend du poêle ! Les fourchettes de prix diffèrent selon que tu optes pour un poêle de masse artisanal, un poêle de masse préfabriqué ou encore l’auto-construction de ton poêle.

Les poêles de masse artisanaux 

Ils sont conçus sur mesure et maçonnés sur place, leur prix est donc généralement plus élevé et assez variable selon les situations. Ils coûtent entre 12 000€ et 20 000€ (parfois beaucoup plus pour des ouvrages d’exception). Le chantier mené par un artisan poêlier dure souvent environ 1 mois. 

Les poêles de masse prêts-à-poser

Poêle de masse
Modèle de poêle de masse prêt-à-poser en briques de terre crue

Ils sont pré-fabriqués industriellement et le plus souvent installés par des vendeurs de poêles et de cheminées. Le prix d’un poêle prêt-à-poser peut varier, en moyenne, de 12 000 à 25 000 €. Il est possible d’en trouver en fourniture seule (en kit), à assembler soi-même, entre 4 000 et 12 000 €.

Auto-construction d’un poêle de masse

Si tu as le bagage technique approprié, tu as la possibilité d’auto-construire ton poêle de masse de type artisanal. Toutefois, il est peu probable que tu arrives à un résultat satisfaisant sans passer préalablement par une formation ou sans être accompagné par un professionnel expérimenté. Dans ce cas, il est possible de descendre en dessous des 5 000 € de fournitures, voire moins en faisant de la récupération.

Naturellement et comme toujours en autoconstruction, ce que tu ne dépenseras pas en argent, tu le dépenseras en temps. En l’occurrence, voici un petit bout du dernier témoignage que nous avons eu, concernant cette approche : « Par contre ça prend un temps monstrueux [Julien] »

Coût d’entretien du poêle de masse

Le poêle de masse a cet avantage de nécessiter très peu d’entretien, notamment car il ne comporte pas de pièces d’usure.

Il est toutefois obligatoire que tu prévois une inspection du conduit de fumées, une à deux fois par an, selon le département.

Il est également conseillé d’organiser un contrôle général plus approfondi tous les 5 ans environ.

Pour ce qui est des petits entretiens de routine, tu devras simplement vider les cendres une à deux fois par an en moyenne.

Aides financières pour l’achat d’un poêle de masse

Acheter un poêle de masse est un bel investissement, c’est opter pour un chauffage respectueux de l’environnement, très performant, et excellent en termes de confort thermique. Mais cela représente aussi un certain coût, entre 4000 et 20 000 € selon le modèle. 

Heureusement dans la plupart des cas, il est possible d’obtenir des aides financières de l’Etat. Son objectif est d’encourager la transition énergétique, en soutenant l’achat de matériel à hautes performances énergétiques et environnementales.

Qui contacter pour se renseigner sur les aides financières ?

Pour te renseigner sur tous les dispositifs d’aides en vigueur et les démarches associées, voici quelques quelques conseils :

  • Contacte un conseiller FAIRE : https://www.faire.gouv.fr/  (service public gratuit qui te guide dans tes travaux de rénovation énergétique)
  • Rapproche toi de l’espace info-énergie le plus proche de chez toi

Aides financières possibles

Voici une petite liste non exhaustive d’exemples d’aides financières possibles pour l’achat d’un poêle de masse, avec les liens utiles :

L’éco-prêt à taux zéro : Présentation de l’éco-prêt à taux zéro du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique 2020 (CITE) : Présentation du Crédit impôt transition énergétique sur le site Economie.gouv

MaPrimeRénov’ : Présentation de MaPrimeRénov’ du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

Coup de pouce chauffage : Présentation du Coup de pouce chauffage du Ministère de la Transition Écologique.

Aides locales : Présentation aides financières de l’ANAH pour les propriétaires occupants

Le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) : Présentation du CEE sur le site Economie.gouv

Pour plus d’explications, tu peux aussi consulter un guide de l’ADEME (janvier 2021) en ligne sur la réglementation des aides financières pour les travaux de rénovation énergétique.

Quel modèle de poêle de masse choisir ?

Concernant les différents modèles de poêle de masse, tu as principalement deux choix possibles (en dehors de l’auto-construction) : le poêle de masse artisanal ou le poêle de masse prêt-à-poser (pré-fabriqué industriellement).

Le poêle de masse artisanal

Cuisinière de masse
Modèle de cuisinière de masse artisanal, réalisé par feudebois.com (artisans poêliers) ©Warroomniet / License Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported

 

Si tu as des attentes bien précises en termes de morphologie et d’utilisation de ton poêle de masse, tu peux opter pour un poêle de masse artisanal

Avantages

  • Possibilité de concevoir le modèle de manière à ce qu’il s’adapte au mieux  à ton mode de vie et aux spécificités de ton habitation.  Tu peux choisir d’intégrer un four à pain, un banc, ou bien une niche chaude par exemple
  • Plus grande variété de design possible (formes, matériaux, accessoires, finitions etc.), tu peux transformer ton poêle de masse en véritable oeuvre d’art

Inconvénients

  • Plus cher à l’achat pour les poêles conçus par une entreprise artisanale (entre 8000 et 15 000 € hors pose)

Le poêle de masse prêt à poser

Poêle de masse
Poêle de masse prêt à poser, en briques de terre crue

Sinon tu peux aussi simplement opter pour un poêle de masse prêt à poser , aussi appelé poêle-cheminée, bien souvent plus abordable. Il  reste possible  de choisir un design plutôt qu’un autre. Il est composé d’un foyer à double combustion, avec système de circulation des fumées à contre-courant

Avantages

  • Régulation automatique présente sur certains modèles, compatible BBC
  • Plus adapté aux petites surfaces
  • Moins cher à l’achat qu’un poêle artisanal (entre 5000 et 10 000 €)

Inconvénients

  • Moins grande liberté de conception et de design

Comment bien choisir son poêle de masse ?

Comme pour tout achat de système de chauffage, il est indispensable que tu définisses bien en amont : les principales caractéristiques de ton habitation et tes besoins en général (consommation énergétique, contraintes et attentes personnelles etc.). Cette étape va te permettre de valider le dimensionnement optimal de ton chauffe-eau solaire. Ensuite, il ne te reste plus qu’à vérifier que le matériel soit de qualité, et qu’il respecte les normes en vigueur.

Le dimensionnement

Le dimensionnement d’une installation consiste à sélectionner le matériel en fonction de :

  • Ses performances
  • Des besoins spécifiques à ta situation et celle de ton habitation
  • De tes contraintes et attentes personnelles

Comprendre les différentes mesures de puissance

Ça y est, tu as déterminé la puissance de chauffe nécessaire pour ton habitation, par  exemple :

  •  Quantité d’énergie nécessaire par jour : 60 kWh
  •  Donc puissance moyenne nécessaire : 60 / 24 heures = 2,5 kW 

Tu dois alors vérifier que les indications de performance et de puissance du modèle qui t’intéresse, soient conformes à tes attentes.

La seule lecture des mesures de performance indiquées par les fabricants de poêle de masse ne permet pas de faire un choix pertinent. Il est important, avant tout, de bien comprendre ce que représentent ces mesures et quels sont les enjeux qui s’y rattachent.

Concernant les mesures de puissance d’une machine, il y a deux types à bien différencier :

  • La puissance exprimée en kW 
  • La quantité d’énergie délivrée ou consommée exprimée en kWh

La puissance d’une machine, calculée en kW, est sa capacité à délivrer ou consommer une quantité d’énergie par unité de temps. La puissance restituée d’un poêle de masse  varie entre 1 à 10 kW selon la quantité de bois brûlé et la durée de restitution de l’appareil. 

La quantité d’énergie délivrée ou consommée est une autre mesure qui se calcule en kWh. Pour illustration, 1 kWh correspond à l’énergie consommée par un appareil d’une puissance de 1kW pendant une durée d’une heure. Il est alors utile de savoir que lorsqu’on brûle 1 kilo de bois sec, il fournit en moyenne 4 kWh d’énergie.

Exemple :

Si l’on choisit un poêle de masse avec les caractéristiques techniques suivantes :

  • Chambre de combustion de 6 kg = Z
  • Durée de restitution de chaleur : 12 heures = Y

On va donc pouvoir brûler 6 kg de bois sec à chaque flambée.

Sachant que 1 kg bois sec = 4 kWh

Alors la quantité d’énergie totale délivrée par le poêle de masse à chaque flambée est égale à 6 kg x 4 kWh = 24 kWh

Or cette énergie va être diffusée lentement et progressivement sur 12 heures (durée de restitution de la chaleur).

Donc si l’on divise l’énergie totale délivrée 24 kWh par la durée de restitution de 12h, cela nous donne une puissance restituée du poêle de masse = 24/12 = 2 kW 

Attention donc , car parfois les fabricants de poêle de masse indiquent une puissance restituée par heure qui est donc exprimée en kWh et non plus en kW.

Il ne faut donc pas la confondre avec la puissance restituée exprimée en kW, comme vu plus haut.

La notion de rendement

Les fabricants de poêle de masse indiquent une mesure de rendement en pourcentage sur la notice : 80%, 90% , 91% etc.

La rendement énergétique est le rapport entre l’efficacité réelle d’une machine et l’efficacité théorique maximale qu’on peut attendre d’elle.

Exemple :

Si lors de ta flambée journalière, tu brûles 6 kg de bois sec

Sachant que 1 kg de bois sec = 4 kWh d’énergie 

Le poêle produira une énergie totale de 6 kg x 4 kWh = 24 kWh

Or le rendement de ton poêle est de 90%

Donc l’énergie réelle dégagée par ton poêle est : 24 x 90% = 21,6 kWh.

Le reste partira littéralement en fumée.

Attention toutefois car le rendement indiqué ne sera valable que si tu respectes certaines règles d’utilisations de base :

  • Utiliser un bois de bonne qualité et sec. En effet, si il est trop humide il pourrait endommager ton poêle et réduire ses performances
  • Avoir une arrivée d’air et un conduit de fumées adaptés à ton poêle de masse

Vérifier la courbe de restitution de chaleur

Dans tous les cas, il est primordial de vérifier, avant tout,  la pertinence de la courbe de restitution de chaleur de ton futur poêle de masse. 

Selon les caractéristiques techniques d’un poêle (conductivité des matériaux, dispositions des masses et canaux internes etc.), la durée d’une flambée peut varier entre environ 1 à 5 heures.

La courbe de restitution d’un poêle de masse fait apparaître le temps :

  • Qui lui est nécessaire pour atteindre son maximum de puissance restituée
  • Qu’il mettra pour revenir à 50% puis à 25% de ce maximum

Les fabricants de poêle de masse ont pour obligation de communiquer ces informations. Il est donc indispensable que tu en prennes connaissance avant ton achat. Cela te permettra de vérifier que sa courbe de restitution de chaleur correspond bien à tes besoins et à ton rythme de vie.

Qualité et durabilité d’un poêle de masse

Label Flamme Verte

Si tu souhaites t’assurer d’acheter du matériel de qualité, un bon moyen est d’opter pour un poêle de masse labellisé Flamme Verte

Ce label a été créé en 2000 par les fabricants d’appareils domestiques  avec le concours de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Son objectif est de promouvoir l’utilisation du bois par des appareils de chauffage performants dont la conception répond à une charte de qualité exigeante en termes de rendement énergétique et d’émissions polluantes. Pour obtenir des informations plus détaillées, n’hésite pas à aller jeter un œil sur le site officiel du label Flamme Verte.

L’intérêt de ce label est également de t’ouvrir le droit aux aides financières, notamment le Crédit Impôt Transition Energétique (CITE) , MaPrimeRénov, l’Eco-prêt à taux zéro, la TVA à taux réduit, la prime CEE ou les aides locales prévues par l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH). Le site du label Flamme Verte met également à disposition des informations très complètes sur ces aides financières .

Vérifier les mesures de performances du matériel

Comme on l’a vu plus haut, il est important de vérifier les mesures de performance communiquées par le fabricant de ton poêle de masse.

Il est notamment obligé de déclarer la quantité d’énergie thermique totale stockée durant la période de combustion, en kWH.

Le fabricant doit également communiquer la courbe de restitution de chaleur de l’appareil, qui informe sur l’évolution de sa température dans le temps. Elle indique par exemple le temps que mettra ton poêle pour atteindre son maximum de puissance restituée.

Enfin, un fabricant de poêle de masse doit confirmer que la température de surface de l’appareil est inférieure à 80°.

Vérifier les normes en vigueur

Il est impératif que tu vérifies si le modèle de poêle de masse qui t’intéresse respecte les normes en vigueur.

Un véritable poêle de masse à restitution lente de chaleur doit répondre aux exigences de la norme EN 15 250 pour les  “Appareils de chauffage domestique à combustible solide à libération lente de chaleur”. 

Un des critères importants de cette norme est que la température de surface maximale de ton poêle ne doit pas baisser de plus de 50% quatre heures après l’extinction du feu.

La norme EN 15 250 prévoit également des recommandations sur l’installation du conduit de fumée de ton poêle de masse.

Concernant les poêles de masse artisanaux, la réglementation est plus complexe. Il existe d’autres normes en vigueur, différentes selon le type de matériaux de leur masse. Il existe notamment la norme EN 15544 pour les “Poêles en faïence, poêles en maçonnerie fabriqués in situ » qui traite du dimensionnement des appareils artisanaux pour leur permettre d’atteindre des performances de combustion.

Si tu souhaites en savoir plus sur le  sujet, tu peux consulter une étude de l’ADEME de novembre 2016, publiée sur le site du magazine “La maison écologique”. L’objectif de ce rapport est de clarifier le statut réglementaire et normatif des produits des artisans poêliers, fabricants de poêles de masse sur mesure.