Bienvenue sur Twiza,

le réseau de l'habitat écologique.

Cliquez ici pour en savoir plus

Conseils pour autoconstruire (ou rénover) votre logement dans de bonnes conditions - Faire soi-même

Twiza > Les dossiers > Mon investissement > Faire soi-même

 

Vous souhaitez réaliser tout ou partie de votre projet d'habitat vous-même ? Nous parlons alors d'autoproduction, autoconstruction, auto-rénovation ou encore auto-réhabilitation.

Voilà quelques points qui nous semblent importants à valider dans le cadre d'une autoproduction.

Nos conseils pour l'autoproduction (autoconstruction, auto-rénovation et auto-réhabilitation)

Ces conseils sont applicables quelle que soit l'étape concernée par l'autoproduction (conception, coordination de travaux, maîtrise d'œuvre, réalisation complète ou par lot)

 

1. Participer à des chantiers bénévoles

Participer à des chantiers participatifs avant de définir votre projet vous sera très bénéfique. Cela vous permettra d'appréhender différentes techniques, de rencontrer et discuter avec d'autres porteurs de projets, de voir différentes façons d'aborder le projet, etc. Vous pourrez ainsi affiner vos choix en fonction de ce que vous avez vu, entendu, aimé ou pas, ... en situation réelle. 

 

2. Tisser un réseau local

Il existe probablement des acteurs locaux qui promeuvent et développent l'habitat écologique autour du lieu de votre projet. Rencontrez les associations autour de chez vous, visitez des chantiers, discutez avec vos voisins de votre projet, etc. Vous pourrez trouver dans votre réseau des ressources auxquelles vous n'auriez pas pensé en amont (prêt de matériel, conseil d'artisans, récupération de matériaux, etc.), et avoir un réseau proche est bon pour le moral quand le chantier dure.

 

3. Evaluer vos ressources

Avant de vous lancer dans tout ou partie de votre projet en autoproduction, le meilleur conseil que l'on puisse vous donner est de bien évaluer vos ressources (compétences, disponibilités, délais, soutien moral, enveloppe financière, etc.) !

Cela vous permettra de faire des choix en conséquence et de savoir où vous allez. Vous aurez alors toutes les chances d'arriver au bout de votre projet dans de bonnes conditions.

 

   a) Compétences

 

Evaluer vos compétences est essentiel avant de passer à l'acte. Si vous pensez avoir besoin d'apprendre ou d'approfondir une technique, il est tout à fait possible de passer par une formation ou de faire appel à un professionnel pour vous accompagner sur certaines étapes.

 

Attention : Malgré des techniques d'éco-construction souvent simples, une mauvaise mise en œuvre peut avoir des conséquences réelles sur le bâtiment et ses occupants !

 

   b) Temps & disponibilités

 

L'autoproduction est un choix qui implique du temps et un investissement réel. Avant de vous lancer, estimez vos disponibilités, le rythme auquel vous souhaitez avancer, les contraintes (date d'aménagement par exemple). Ces éléments auront des impacts sur les choix techniques (temps & facilité de mise en œuvre), la manière de procéder (seul, avec un pro, faire faire), la possibilité de vous former, etc.

 

Gardez de l'espace pour votre vie personnelle ! Avoir du temps pour vous, votre famille, vos loisirs, etc. vous offre un peu de répit. C'est important de pouvoir vous ressourcer tout au long de votre projet.

 

   c) Finances & budget

 

Dans votre estimation pensez aux coûts masqués comme la quincaillerie, les outils, les livres, les formations ou l'accueil de bénévoles. Ils font partie de votre projet, les prendre en compte en amont vous permettra de faire des choix réellement adaptés à votre cas.

 

   d) Réseau local

 

Les retours d'expérience montrent que le réseau local peut être significatif dans l'avancée d'un projet. Il s'agit souvent de soutien moral, d'aides via la garde d'enfant ou de coup de main logistiques. Si vous êtes nouvel arrivant dans une région, pensez à faire appel à des acteurs locaux, prenez le temps de rencontrer vos voisins, etc. Cela vous permettra de vous sentir entouré, et ce n'est pas négligeable dans un projet qui peut durer !

 

4. Faire avec plaisir

Mettez l'accent sur ce qui vous correspond. Décidez de faire ce que vous aimez, ce que vous savez faire, et cherchez une autre formule sur ce que vous allez faire à reculons ou avec difficulté. Un projet autoproduit peut être long, gardez votre énergie pour ce qui vous plaît et pour aller au bout dans de bonnes conditions.

 

5. Accueillir des participant-e-s

Si vous souhaitez accueillir des bénévoles sur votre chantier, assurez vous... :

  • d'avoir les compétences nécessaires pour encadrer des personnes novices,
  • d'avoir suffisamment d'outils pour tous,
  • d'avoir des travaux à proposer à chacun,
  • de proposer des conditions d'accueil agréables.

 

Pour approfondir ce point, consultez la page dédiée à l'accueil de participant-e-s sur un chantier.

 

Témoignages

Voilà quelques témoignages de porteurs de projet, en réponse à un questionnaire de retour d'expériences largement diffusé.

 

"Il faut être persévérant pour entreprendre une réno, attention ça parait interminable..."

LG

 

"Ne pas hésiter à solliciter des artisans et/ou architectes pour les mises en chantier et conseils sur les diverses tâches, en précisant bien sûr que le conseil doit être rémunéré, ce qui vous permettra au global de faire des économies."

JS

 

"Ne pas sous-estimer le temps et l'investissement financier. Prévoir un habitat temporaire confortable qui pourra durer dans le temps pour ne pas habiter dans son chantier."

DB

 

"Les projets d'auto-construction sont souvent longs et on se dit qu'on n'en verra jamais le bout, mais finalement c'est aussi le cheminement qui compte, l'apprentissage, les rencontres, le plaisir de fabriquer et de créer, tout autant que le résultat final !"

MD

 

Témoignages en réponse à la question : "Avez-vous des remarques ou conseils relatifs au budget d'un projet?" :

 

"Personnellement, nous avons un peu sous-estimé l'achat de matériel au départ et tous les "petits" postes qui finissent par chiffrer au global (quincaillerie notamment)" MD

"Attention au petit matériel et accessoires difficiles à chiffrer mais qui pèse 15 à 20% du budget de mon point de vue. " PL

 

"Proposition : budgétiser des matériaux nobles et ensuite aviser "

TG

 

"Mon conseil : Budgétiser et investir dès le début dans de bons outils (marque pro).

Remarque : Moins on est pressé, moins ça coûte (récup', solution technique lente mais moins chère, etc.)"

ML

  

Budget : plus de 50% des réponses sur chantiers finis et bien avancés déclarent avoir sous-estimé le budget initial. Ils préconisent pour la majorité de prendre une marge de 10 à 20% sur le budget estimé.