Bienvenue sur Twiza,

le réseau de l'habitat écologique.

Cliquez ici pour en savoir plus

Accueillir des bénévoles sur un chantier participatif

Twiza > Les dossiers > Chantier participatif > Accueil de participant·e·s

 

Vous souhaitez accueillir des bénévoles sur votre chantier ? C'est une démarche importante dans votre chantier, cela mérite de se pencher sur la question.

 

Nous vous proposons de l'aborder en 3 points :

  • Conseils concernant l'accueil
  • Conseils concernant le chantier
  • Témoignages

 

I.     Conseils concernant l'accueil

Ces conseils sont applicables qu'il s'agisse d'un chantier participatif ponctuel ou ouvert.

 

moment-convivial

 

1. Clarifier vos motivations

Soyez clair sur vos motivations pour accueillir des bénévoles sur votre chantier. Quelle qu'en soit la raison profonde (envie de partage, recherche d'économie, apprentissage, entraide, etc.) elle est entendable.

 

Être honnête avec vous-même et avec les bénévoles que vous accueillerez vous permettra de commencer une relation basée sur la confiance et ouvrira une communication saine.

 

2. Définir les conditions d'accueil

Définir les conditions d'accueil, c'est définir le cadre dans lequel vous allez recevoir les participant-e-s. C'est le moment de vous poser la question "Quelle expérience je souhaite partager avec les bénévoles ?"

Cette étape doit vous permettre de vous prononcer sur vos envies et votre capacité d'accueil : rythme de vie & de travail, temps partagés, participation des bénévoles à la gestion de la vie quotidienne, etc.

 

Faites le lien avec ce que vous avez aimé sur les chantiers que vous avez visités, ce qui vous a marqué, déplu, surpris, etc.

 

Vous pouvez aussi rédiger quelques règles de vie qui vous semblent essentielles. Si les règles sont énoncées clairement dès le départ elles sont généralement bien acceptées et permettent d'éviter des tensions dans le groupe.

 

3. Communiquer

La communication est la base de votre relation.

Dès le premier contact, vous vous faites un avis sur une personne, et vice-versa. Avant d'accueillir des bénévoles sur votre chantier, prenez le temps de discuter, poser le cadre, échanger sur vos attentes respectives.

 

Un entretien téléphonique préalable est un bon moyen de commencer à vous connaître, cela permet également de consolider l'engagement du participant (fixer en direct des dates d'arrivée, durée de présence, etc.).

 

4. Être disponible

Accueillir des participant-e-s, c'est aussi s'engager à être disponible : avant, en répondant aux questions et besoin d'échanges des participants potentiels ; et pendant en partageant des moments avec eux.

Naturellement vous aurez aussi besoin de temps pour vous, il s'agit de trouver votre équilibre et de savoir refuser des participations si vous ressentez le besoin de souffler, vous ressourcer ou vous retrouver.

 

5. S'entourer

Être entouré dans votre projet vous sera d'un grand réconfort. Sans que cela soit systématique, osez demander un coup de main ponctuel à votre réseau.

Peut être que l'un ou l'une de vos proches sera ravi-e de cuisiner à défaut de pouvoir participer aux travaux, ou de s'occuper des enfants, ou de récupérer des matériaux à côté du travail, etc.

 

Savoir mobiliser son réseau et faire intervenir des personnes extérieures (professionnels, bénévoles, réseau perso, ...) permet de se sentir entouré et de faire face au découragement qui pourrait s'installer dans la durée.

 

II.    Conseils concernant le chantier

Ces conseils sont applicables qu'il s'agisse d'un chantier participatif ponctuel ou ouvert.

 

chantier-participatif

 

1. Anticiper

Accueillir des bénévoles sur un chantier nécessite d'anticiper. Il s'agit de savoir ce que les personnes vont faire (travaux et technique), comment (outils disponibles, approvisionnement des matériaux, répartition des postes de travail, ...), dans quelles conditions (sécurité, espace pour chacun, etc.) et à quel rythme.

 

Prenez le temps de définir votre chantier participatif avant d'accueillir des bénévoles.

 

On en le dira jamais assez : "Anticiper c'est économiser !" et l'économie concerne du temps, de l'argent, de l'énergie physique, des transports, etc.

 

2. Sécuriser

La sécurité est incontournable sur les chantiers !

Elle passe notamment par des équipements de protection individuels (EPI) adaptés, la sécurisation du chantier (échafaudages, gardes corps, etc.), l'utilisation appropriée des outils et le rangement (des outils, du matériel, etc.)

 

Prenez le temps de former les bénévoles aux outils, restez présents lors d'une première utilisation et ne poussez surtout pas un bénévole à utiliser un outil s'il ne se sent pas à l'aise !

 

Lorsque la convivialité et la rigueur s'accordent, le chantier offre un cadre agréable et sécurisant, tant pour le maître d'ouvrage que pour les bénévoles.

 

3. Organiser

Organiser en amont permet d'aborder un chantier participatif sereinement.

Cela passe notamment par l'organisation des espaces (lieu de stockage des matériaux, rangement des outils, etc.), l'approvisionnement des matériaux et du matériel, l'organisation des différents postes de travail, et.

 

Un professionnel peut vous accompagner dans la préparation du chantier. Il saura vous dire combien de personnes peuvent travailler sur chaque poste de travail, les éléments à approvisionner, la quincaillerie à commander, etc.

 

Si cela vous semble fastidieux ou superflu, pensez au temps que vous souhaitez passer sur votre chantier. Plus vous aurez anticipé et organisé le travail en amont, moins vous aurez à courir pour parer aux contretemps, et donc plus vous aurez d'occasions de  participer aux travaux.

 

4. Encadrer

Encadrer un chantier participatif demande des compétences techniques et organisationnelles. Avant de vous lancer, assurez-vous de pouvoir encadrer des personnes novices dans de bonnes conditions.

 

Si certaines techniques vous sont familières, d'autres le sont probablement moins. Vous pouvez dans ce cas vous faire accompagner par un professionnel sur le chantier, faire une formation, ou pratiquer encore sur d'autres chantiers encadrés.

 

5. S'assurer

Vérifier auprès de son assureur que l’on est bien couvert pour l’activité est nécessaire. A ce sujet, nous vous recommandons cet article d'explications des différentes assurances agrémenté des conseils de Twiza. 

 

Vous êtes au clair avec ces conseils ? Vous pouvez alors publier votre chantier participatif.

 

III.    Témoignages

"Je pense qu'il vaut mieux prendre une heure au téléphone et se rendre compte que les attentes divergent, donc que ça risque de déraper, plutôt que d'accueillir une personne à tout prix et d'en sortir avec un mauvais souvenirs et l'appréhension de recommencer". 

PT

 

A propos de temps et durée des chantiers :

"Prévoir plus de temps que ce que vous avez estimé. Anticiper la fatigue physique et psychologique (prévoir temps de repos, de détente)"

AV

 

"Commencez le plus petit possible (et même quand vous trouvez ça petit, voyez si vous ne pourriez pas faire encore plus petit) et "découpez" votre projet en parties qui peuvent être finies indépendamment les unes des autres car c'est plus encourageant de voir des petites étapes se terminer que d'avoir l'impression de ne pas avancer sur un gros chantier global d'un coup. Idem pour les tâches et étapes, découpez-les au maximum en petites tâches pour en avoir une estimation plus fiable. Et ne sous-estimez pas les tâches qui "prennent 5 minutes", ni l'installation sur le chantier (selon votre configuration comptez au moins 1h)."

MD

 

"Pensez aux délais de livraison des matériaux (parfois sous-estimés par les vendeurs)"

SB

 

"Avoir un programme souple à adapter en fonction du nombre de participants, des intempéries, de l’enchaînement des phases - le tout en rapport avec le matériel dont on peut disposer (éviter 3 qui regardent et 1 qui bosse ;-)) "

EH

 

"Les finissions et détails prennent beaucoup de temps"

MM

 

"Je pense que les délais sont presque tous le temps largement sous-estimés, et les "mauvaises surprises et travaux non prévus" en cours de routes nombreuses [dans le cas d'une rénovation]. Doubler le temps estimé me paraît une bonne base... Il faut également être bien entourés via un soutien pratique ou moral. Les chantiers participatifs redonnent souvent un grand coup de fouet et de motivation."

CC

 

"Prévoir du temps pour la réflexion des bons matériaux et comparatifs de prix, du temps où on se repose, du temps pour les impératifs de la vie et du temps pour l'organisation des chantiers participatifs."

FR

 

A propos du budget :

"Attention au petits matériel et accessoires difficiles à chiffrer mais qui pèse 15 à 20% de mon point de vue "

PL

 

"Au delà des matériaux, ne pas oublier les frais de transport, outillage, assurance (si besoin) et accueil des participants" DM

 

"Vraiment mûrir le projet avant, tout budgéter comme si on avait des artisans, ne pas partir en disant 'je vais tout faire et ça va rien me coûter'." EF

 

Coût d'accueil de bénévoles :

"Pour 5€ par jour et par bénévole je ne compte que le coût des repas et boissons. L'hébergement était à domicile, le transport de 2km. Je produis les légumes, achète la viande/fromage/vin aux producteurs. "

"Par jour et par bénévole : je compte 10 euros pour la nourriture, 3 euros de frais divers " BM

 

A propos des compétences :

"Ne pas se lancer à faire soi-même ce qu'on ne connaît pas, ça comporte des risques et un engagement. " PT

"Bien s'entourer et ne pas hésiter à passer par un pro pour quelques heures de coaching" VG

"Mieux vaut avoir des connaissances et l'envie d'apprendre" SC

"Pratiquer des chantiers participatifs" ML

 

"C'est en faisant que l'on se fait ! Il faut commencer car sans essayer, on ne saura jamais faire. Et ne pas avoir peur de se tromper mais bien vérifier ou faire vérifier le travail effectué à chaque étape." AF

 

"Être sur de soi et surtout bien anticiper tous les plans possibles pour ne pas trop se poser de questions à la mise en oeuvre" EJ

 

"La multitude et la diversité des produits proposés nécessite des compétences et des techniques de pose spécifiques à chaque produit. Ne pas trop se fier aux vidéos et au marketing vantant une pose facile et rapide, tous les problèmes techniques et contraintes de mise en œuvre n'y sont pas spécialement évoqués " NB

 

"Se faire accompagner par des professionnels surtout pour les débuts, conception du projet choix des matériaux... et après pour des tâches bien techniques " FR

 

A propos de réseau & de participants :

"Grâce aux voisins, j'ai eu du matos de prêté, ils avaient tous retapé leur maison" TG

 

"Le réseau est très très important: il permet de se sentir moins isolé dans les moments difficiles, d'échanger des coups de main, de faire de très belles rencontres sur le plan humain qui donnent une autre dimension à son propre chantier, découvrir et suivre le chantier d'autres personnes, se rendre compte qu'on est plusieurs à vivre des grands moments et d'autres plus durs, et relativiser!" CC

 

"Ne pas surestimer la présence des amis ou connaissances sur son chantier, au final on a tous des vies bien remplies et peu de temps à consacrer aux chantiers des autres (travail, famille, loisirs, propre chantier...)" NB

 

"Globalement, on avance plus vite à plusieurs mais uniquement si tout a été déjà bien planifié en amont sur les tâches que les participants ont à faire. C'est un point très important pour "optimiser" le temps de présence des personnes extérieures. " MD

 

"Cela demande du temps et de l'énergie d'accueillir du monde dans de bonnes conditions sur son chantier, il faut en être conscient (ce n'est pas toujours valable en efficacité mais très enrichissant)." EJ